Guide de la Plaisance Mobile

Guide de la Plaisance Mobile
Pour recevoir les informations au fur et à mesure de leurs parutions cliquez sur ce bandeau défilant

Orage : tonnerre, éclair, pluie, grêle et rafale de vent

 Un orage est une perturbation atmosphérique associée à un type de nuage particulier : le cumulonimbus.

  • Plus l'orage est loin, plus le tonnerre est perçu comme un grondement
  • Plus il est rapproché, plus il ressemble à un claquement sec.
  • L'arrivée d'un orage est annoncée par une soudaine irruption d'air froid, qui précède l'averse d'environ 5 km.

Formation d'un orage

https://static.blog4ever.com/2012/03/678268/Cumulus-fractus.jpg

 

 

Au premier stade de l'apparition de la convection, les cumulus se présentent sous la forme d'éléments de très petite taille et ayant un aspect déchiqueté. Ceci indique que la vapeur d'eau vient de se condenser.

Il est constitué d'une colonne d'air ascendant (au cœur du nuage) et de mouvements d'air descendant (à sa périphérie). Celle-ci se produit quand l'air est plus chaud et humide à bas niveau qu'en altitude

 

Photo

https://static.blog4ever.com/2012/03/678268/Cumulus.JPG

 

 

 

 

Aspect floconneux caractéristique des cumulus.

Il sont précurseur de beau temps contrairement à l'évolution de la photo suivante

 

 

Photo de Glg

https://static.blog4ever.com/2012/03/678268/Cumulus-orage.jpg

 

 

La forme devient précurseur d'un orage:

Au fur et à mesure que le nuage se charge en eau, le cumulus s'étire en hauteur et forme une tour appelée congestus. Ce dernier est à forte extension verticale, distance verticale entre le niveau de la base d'un nuage et celui de son sommet mesurée en pieds, en mètres ou en différence de pression atmosphérique entre les deux niveaux correspondants.

 

Photo de LINOTTE Auguste

https://static.blog4ever.com/2012/03/678268/cumulus-bourgeonnant-ou-congestus.jpg

 

 

Le cumulus congestus est la dernière étape avant l'apparition de cumulonimbus. Il s'étend sur une hauteur de plusieurs milliers de mètres. Son flanc présente toujours des protubérances d'un blanc éclatant, mais sa base devient sombre.Lorsque l'air devient saturé, la vapeur d'eau se condense.  il engendre des pluies fortes à diluviennes, des décharges électriques de foudre accompagnées de tonnerre. Dans des cas extrêmes, l'orage peut produire des chutes de grêle et des vents très violents.

 

Photo

https://static.blog4ever.com/2012/03/678268/Cumulonimbus-calvus.jpg

 

 

Le cumulonimbus calvus ressemble à un gros cumulus congestus mais qui a son sommet lisse et constitué de cristaux de glace.

Il va donner des averses fortes et peut produire de la foudre nuage-nuage mais généralement pas de grêle. Il peut également produire un front de rafales.

 

 

Photo de Grain de sel

https://static.blog4ever.com/2012/03/678268/Cumulonimbus-capillatus-et-incus.jpg

 

 

Le cumulonimbus capillatus incus (enclume en latin) est la dernière étape de la formation d'un cumulonimbus.

Il peut donner toute la panoplie de phénomènes violents comme les pluies torrentielles, la grêle, les rafales descendantes, et même les tornades,

 

 

 

Photo de Herbert Campbell

https://static.blog4ever.com/2012/03/678268/d--me.jpg

Un sommet protubérant est la partie d’un cumulonimbus à maturité qui dépasse le haut de l’enclume (cumulonimbus incus) avant de s'effondrer et qui prend l'apparence générale d’un dôme.

Ce dôme est le signe d’un fort courant ascendant au cœur de l’orage et sa persistance durant une longue période est un indice d’un orage violent.

 

Photo

Calcul de la distance d'un orage

Pourquoi en premier on voit l'éclair, puis après on entend le tonnerre ?

Cela est dû au fait que la lumière voyage environ 1 million de fois plus vite que le son :

  • vitesse de la lumière = 300000 km/s
  • vitesse du son = 337 m/s

On peut évaluer la distance de l'orage de 2 façons:

  • Il suffit de compter le nombre de secondes qui séparent l'éclair du bruit du tonnerre et de diviser ce nombre par 3.

Par exemple, si 9 secondes séparent l'éclair du tonnerre, alors on sait que l'orage est situé à 3 km de lieu où l'on est

  • Pour avoir plus de précision il suffit de compter le nombre de secondes qui séparent l'éclair et le tonnerre et de multiplier ce nombre par 300.

Par exemple, si 9 secondes séparent l'éclair du tonnerre, alors on sait que l'orage est situé à 2700 m du lieu où l'on est.

 

Lien vers les sites de météorologie

Lien vers le guide pratique marine de météo 2014



15/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2200 autres membres