Guide de la Plaisance Mobile

Guide de la Plaisance Mobile
Pour recevoir les informations au fur et à mesure de leurs parutions cliquez sur ce bandeau défilant

France - 83 - Cross Med La Garde

 

 

Il relève du Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer

 

380 Chemin du Fort Sainte-Marguerite, 83130 La Garde

 

Téléphone : 04 94 61 71 10

 

 Ouvert 24h/24

Mission de diffusion des renseignements de sécurité maritime

Le CROSS La Garde et le centre secondaire de Corse assurent la diffusion des avertissements de sécurité de la navigation (AVURNAV) et météorologiques par le biais du système NAVTEX (diffusion pour le large). Ils diffusent également plusieurs fois par jour, à partir des stations VHF déployées sur le littoral, les bulletins météorologiques côtiers et spéciaux émis par les services de Météo France. Sur le continent, la diffusion cyclique de la météo est assurée du cap Béar à la frontière Italienne alternativement sur les canaux VHF : 64 pour Languedoc-Roussillon/63 pour Provence/64 pour Azur.

Mission de recherche et de sauvetage

Sous l’autorité du préfet maritime de Méditerranée, le CROSS MED assure la réception des alertes de détresse transmises par VHF (phonie et ASN) et MF (ASN uniquement), ainsi que par téléphone au 196 (numéro d’appel d’urgence) veillés en permanence, ainsi que par les systèmes de transmission par satellite (INMARSAT, COSPAS-SARSAT). Il coordonne les opérations de sauvetage et d’assistance, y compris lors des sinistres majeurs, et peut faire appel à l’ensemble des moyens nautiques et aériens des ministères chargés de la défense, de l’intérieur, de la mer et du budget ainsi qu’aux canots, vedettes et embarcations semi-rigides de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM), son premier partenaire officiel.

Le CROSS MED coordonne chaque année 3000 opérations de sauvetage en moyenne, dont près de 600 au large de la Corse. Ces opérations impliquent plusieurs milliers de personnes, secourues ou assistées.

La mission SECMAR du CROSS se concentre sur les activités de plaisance (plus de 70%) et de loisirs nautiques (près de 20%), dans la bande côtière et durant les 4 mois de saison estivale (deux tiers du total annuel). Le Var est le premier département méditerranéen en terme d’opérations (29%), nettement devant les Bouches du Rhône (15%).

Mission de surveillance de la navigation maritime

Le CROSS MED exerce, sous l’autorité opérationnelle du préfet maritime et avec le concours des sémaphores de la marine nationale, la surveillance de la navigation. Il assure ainsi le suivi du trafic maritime qui consiste à recueillir et exploiter toute information utile relative aux conditions de navigation, aux navires et aux marchandises transportées, afin de disposer d’une connaissance permanente aussi complète que possible de la circulation maritime dans la zone de responsabilité française.
Il est également "service d’assistance maritime" (MAS) : point de contact entre l’État côtier et tout navire victime d’une avarie ou en situation anormale. Il engage alors les premières actions afin de sauvegarder les intérêts de l’État et éviter notamment une pollution accidentelle. Il participe à la politique maritime de prévention et à la surveillance des approches maritimes par la gestion opérationnelle et la surveillance des mouillages des navires de commerce en attente d’opérations commerciales ainsi que des paquebots et yachts de grande plaisance (près de 1500 autorisations ou suivi de mouillage chaque année).
En coopération avec les autorités italiennes, il assure enfin le suivi de la navigation, via le sémaphore de la marine nationale de Pertusato, dans le dispositif de routes recommandées et de signalement obligatoire des Bouches de Bonifacio. Ce détroit international entre Corse et Sardaigne, est déclaré par l’organisation maritime internationale (OMI), zone maritime particulièrement vulnérable (ZMPV) sur le plan écologique. Il voit néanmoins transiter près de 3 000 navires par an.

Mission de Surveillance des pollutions

Sous l’autorité du préfet maritime, en liaison avec le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Marseille, il assure le recueil et l’exploitation des informations relatives aux pollutions constatées en mer et participe à la recherche des navires auteurs des rejets illicites (mission SURPOL) à l’intérieur de la zone économique exclusive (ZEE). Il est le point de contact opérationnel français pour la Méditerranée, du système de détection des pollutions par satellite CleanSeaNet, mis en œuvre par l’agence européenne de sécurité maritime (EMSA basée à Lisbonne).

Mission de lutte contre les pollutions accidentelles

Dans le cadre de sa mission de lutte contre les pollutions accidentelles, la DIRM Méditerranée dispose de 3 centres de stockage POLMAR.
Ils se trouvent :

  • à Ajaccio
  • à Port de Bouc - Marseille
  • à Sète

Ces centres entreposent et entretiennent les matériels qui seraient mis à la disposition des préfets en cas de besoin (par exemple : déclenchement de Plan POLMAR).

Il s’agit de matériels destinés à protéger le littoral ou à le nettoyer en cas de pollution marines.

Ce sont, par exemple des barrages flottants, rouleaux ou matériaux absorbants des écrémeurs et des barges récupératrices (notamment pour récupérer du fuel à la surface de l’eau), réservoirs souples (flottants et terrestres), pompes, matériel de raclage, etc. pour nettoyer les plages, nettoyeurs haute-pression pour traiter les rochers, quais, conteneurs (route/avion), moyens de communication …

Centres de Sécurité des Navires

La DIRM Med compte 2 Centres de Sécurité des Navires.

- Le CSN PACA Corse dont le siège est à Marseille ;

- Le CSN Languedoc Roussillon dont le siège est à Sète ;

 

Leurs missions :

Au sein de chaque centre de sécurité des navires et sous l’autorité de chaque chef de centre, les inspecteurs de la sécurité des navires et de la prévention des risques professionnels maritimes (ISNPRPM) sont chargés notamment de la surveillance générale :

- de la construction,

- des conditions de sécurité des navires,

- de la sécurité du travail maritime,

- de la prévention de la pollution par les navires.

Conjointement avec les médecins des gens de mer, ils assurent le contrôle de l’habitabilité à bord des navires et peuvent se faire assister par toute personne ou organisme qu’ils jugent utiles, particulièrement en matière de radiocommunication et d’appareils de navigation relevant de la technique des télécommunications.

Les ISNPRPM sont les interlocuteurs privilégiés des équipages, armateurs, représentants de chantiers de construction navale et de tous professionnels du secteur maritime qui interviennent à bord des navires. Ils assurent leurs nombreuses missions notamment par la réalisation de visites de navires en vérifiant leur conformité aux normes techniques et autres règlements nationaux voire internationaux.

Les ISNPRPM interviennent non seulement sur des navires français mais également à bord de navires étrangers dans le cadre du contrôle par l’Etat du Port.

En 2014, au sein de la DIRM Med, 2600 visites de sécurité ont été réalisés sur des navires français et 460 visites de sécurité sur des navires étrangers.

 



11/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1145 autres membres